Abu Dhabi, 23 Sept. (Sky News Arabia) - Le Président du Conseil de Souveraineté Transitoire, Abdel Fattah Al-Burhan, a dit que l'institution militaire veut réaliser le transfert démocratique du pouvoir, indiquant que la mission de l'institution militaire est de protéger la constitution et la volonté du peuple.

Dans une interview exclusive par "Sky News Arabia", en marge de sa participation aux réunions de l'Assemblée Générale des Nations Unies, Al-Burhan a considéré que la solution au Soudan réside dans l'unification des forces politiques et la formation d'un bloc national qui croit en transformation démocratique.

Le Général Al-Burhan a affirmé que sa présence aux réunions de l'AGNU est une occasion de transmettre la voix du Soudan, et de lever l'ambiguïté et les nouvelles incorrectes que certains circulent sur les objectifs et les intentions de l'institution militaire et du gouvernement de transition.

Il poursuit : "Depuis le changement survenu en Avril 2019 et la correction de trajectoire qui s'en est suivie le 25 Octobre 2021, l'establishment militaire a été clair dans sa proposition de contribuer à la transition démocratique et à la transition du Soudan vers une étape future à laquelle le peuple soudanais aspire.

Il continue : "Nous ne travaillons pas seuls, mais nous œuvrons avec des partenaires locaux, régionaux et internationaux, et nous insistons tous sur la stabilité du Soudan. Nous écoutons donc leurs points de vue, notamment ceux des forces politiques Soudanaises, qui demandent qu'on les donne du temps pour arranger leur situation.".

Al-Burhan a souligné le regard positif de la communauté internationale sur la situation, indiquant qu'elle doit regarder les forces qui participeront à l'avenir du Soudan avec impartialité, soulignant que la seule sortie réside dans l'unité des forces politiques dans un bloc national pour former un gouvernement qui dirige la période à venir, ce qui ne sera réalisé que par consensus, chose dont les forces nationales sont conscientes.

Dans sa réponse à une question sur le rôle que jouent les États-Unis au Soudan, Al-Burhan a dit : " Nous écoutons beaucoup de pays qui parlent positivement du Soudan, mais il n'y a pas de réponse réelle sur le terrain "

"l'armée continue le processus de réforme, qui est la caractéristique de l'institution militaire, qui dérive sa durabilité de la réforme qui ne s'arrêtera pas, jusqu'à ce que nous obtenions une institution militaire qui soit entourée par tous." a-t-il précisé.

Concernant les relations avec l'Éthiopie et le problème de la région de Tigré, Al-Burhan a dit : "De nombreux Éthiopiens se sont réfugiés au Soudan, nous agissons avec eux comme des réfugiés, et ils exercent leurs activités dans une vaste zone", a-t-il dit, soulignant la nécessité de trouver des solutions pacifiques à ce problème.

Au sujet de la question des dettes du pays, Al-Burhan a noté : "Le Soudan est depuis de nombreuses années accablé de dettes, le gouvernement dans la période de transition a rempli de nombreuses exigences qui contribuent à exempter le pays des dettes et à commencer à agir avec les institutions financières internationales", a-t-il poursuivi en disant : "Le Soudan, comme les autres pays de la région, connaît de nombreux conflits et problèmes d'infrastructure, et nous demandons à la communauté internationale de nous soutenir."

FIN

HA/HA

أخبار ذات صلة