Khartoum, 24 Août (SUNA) - Le Procureur de la Cour Pénale Internationale (CPI), Karim Khan, a déclaré avoir trouvé une grande coopération des autorités Soudanaises sur la question de Darfour, appréciant la coopération des responsables et la facilitation de la mission de la délégation de la CPI.

Le Procureur de la CPI a indiqué lors d'une conférence de presse à l'Hôtel Al-Salam Rotana à Khartoum Mercredi qu'il a rencontré le Président du Conseil de Souveraineté Transitoire, Général Abdul-Fattah Al-Burhan, à la fin de son programme au Soudan, annonçant qu'il a reçu de fortes promesses du Général Al-Burhan concernant la coopération avec la CPI.

Il a qualifié de fructueuse la réunion avec le Général Al-Burhan, et qu'il a trouvé des assurances du gouvernement du Soudan qu'il répondra à toutes les demandes de la Cour, soulignant l'engagement d'Al-Burhan à la coopération avec la CPI dans une large mesure sur la question de la justice au Darfour.

Karim Khan a dit qu'il y a quelques obstacles techniques rencontrant le travail de la cour, et que la coopération qu'il a trouvée par les autorités Soudanaises est suffisante pour traiter ces difficultés.

Le Procureur de la CPI a fait allusion au briefing qu'il a donné au Conseil de Sécurité Mardi de Khartoum, notant qu'il a évoqué dans ce briefing la coopération du gouvernement du Soudan et exprimant sa gratitude pour la facilitation de sa mission par les autorités du gouvernement.

Il a déclaré qu'il y a eu un déclin dans la coopération au cours des mois passés, attribuant cela à un certain nombre d'obstacles, disant qu'il a appelé aux facilités pour ouvrir un bureau au Soudan pour plus de coopération, parce qu'il est nécessaire pour la cour d'avoir une présence sur le terrain au Soudan.

Le Procureur de la CPI a souligné qu'il a visité les camps de déplacement au Darfour dans les jours passés, et qu'il y a beaucoup à faire pour la cause de la justice pour le peuple de Darfour.

Il a dit que le peuple de Darfour vit une vie misérable et ne doit pas être laissé dans cette situation, affirmant que les obligations légales doivent être implémentées afin que de progrès puisse être réalisé et que les victimes ne doivent pas être négligées.

Il a déclaré que son bureau a soumis un appel pour rencontrer Omer Al-Bashir et que son bureau n'avait pas encore reçu de réponse à cet appel, indiquant que la CPI souhaitait participer aux enquêtes qui sont menées par les autorités avec les personnes accusées.

Répondant aux questions de la presse, le Procureur a souligné que la CPI a une juridiction spécifique et n'examine pas de nouvelles affaires.

Il est à noter que la délégation de la Cour Pénale Internationale, dirigée par son Procureur, a entamé Dimanche une visite au Soudan, au cours de laquelle elle a rencontré un certain nombre de responsables du Conseil de Souveraineté Transitoire et de ministères, et a effectué une visite sur terrain au Darfour et a tenu des réunions avec des responsables et des citoyens dans les camps de déplacement.

FIN

HA/HA

أخبار ذات صلة