Khartoum, 7 Mai  (SUNA) – Des analystes américains aux États-Unis ont affirmé mercredi que l'Occident en général et les États-Unis en particulier avaient une bonne intention envers le Soudan et son gouvernement dirigé par des civils.

 

Les politiciens américains ont déclaré à la Radio ‘VOA’ (Voice of America) en anglais dans une interview écrite (publié sur leur web site mercredi a l’après midi) que les relations entre le Soudan et les États-Unis représentaient une priorité absolue pour l'administration de l'actuel président américain, Donald Trump.

 

 Le rapport complet qui a été réalisé par la radio « VOA – La Voix d’Amérique » dans le cadre de la nomination du diplomate vétéran Noureldin Sati comme ambassadeur du Soudan à Washington a décrit cette décision comme un grand pas en avant vers l'amélioration des relations entre le Soudan et les États-Unis.

 

La VOA a souligné que les analystes politiques des affaires étrangères, à Washington, se sont félicités de l'annonce de l'acceptation par Washington de la nomination de Sati comme ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire, des progrès attendus dans les autres grandes questions, dont la révocation du nom du Soudan de la liste des pays parrains du terrorisme (SST/PPT).

 

 La VOA a cité les politologues disant que : «La nomination du Soudan est un autre marqueur sur la voie du rapprochement entre Khartoum et Washington. Il est à la fois symbolique et pratique, permettant aux deux pays de résoudre les problèmes en suspens dans les relations bilatérales », a déclaré Judd Devermont, directeur du programme Afrique au Center des Etudes International Stratégiques. Avant le quel il a été officié du renseignement américain pour l'Afrique de 2015 à 2018.

"La mission de l'ambassadeur porte sur la levée du nom du Soudan de la liste (SST/PPT), en plus d'obtenir le soutien politique et financier des États-Unis pour la période de transition au Soudan", a-t-il souligné.

 

Joshua Meservey, analyste principal des politiques pour l'Afrique et le Moyen-Orient, à l'Institut Davis pour la sécurité nationale et la politique étrangère, à la ‘Héritage Foundation’, a indiqué que : La suppression de cette désignation fait partie des «principaux - sinon le principal - objectifs de politique étrangère du Soudan»,

Meservey pense que la désignation (SST/PPT) pourrait être levée dans les six mois, "mais bien sûr, rien ne le dit avec certitude."

Meservey a déclaré à VOA dans une interview écrite que "le Soudan a apparemment satisfait à toutes les exigences techniques pour la levée la liste des pays parrains du terrorisme (SST/PPT)."

Osmn

أخبار ذات صلة